Activités - Sorties

Mise au point sur des clichés

Hier, je publiais un texte de mon mari intitulé “Papa IEFeur parle : papa impliqué, maman soulagée”. Que de remous sur les réseaux ! Je n’imaginais pas que cet article teinté d’humour susciterait autant de critiques négatives et parfois très virulentes. Avoir un blog c’est s’exposer aux critiques, positives et négatives. Je les accueille, elles m’aident à améliorer le blog et certaines nourrissent mes réflexions personnelles. Là où le bât blesse c’est lorsque que l’on me parle de clichés alors que nous partageons notre expérience, des tranches de notre vraie vie.

mise-au-point

Celui qui travaille à l’extérieur

Oui, notre vie est aussi faite de clichés : je suis à la maison tandis que le papa travaille à l’extérieur. Bien sûr, il existe des familles où aucun ne travaille à l’extérieur, où les deux travaillent à l’extérieur, des familles monoparentales aussi travaillant ou pas à l’extérieur. Mon mari expose notre organisation, un exemple parmi d’autres évidemment, mais quand même le plus répandu en IEF, un cliché quoi.

Les tâches ménagères

Que le papa s’implique dans les tâches ménagères me soulage, je le répète, me soulage. Que ce soit cliché ou non, il n’en demeure pas moins que ce sont en général les femmes qui assument le plus gros des tâches ménagères à la maison, même dans les foyers où les deux travaillent à l’extérieur à temps plein, situation que j’ai connue avec mon ex. Tant mieux si votre conjoint(e) s’implique le plus possible, c’est l’idéal. Pour d’autres, ce n’est pas si facile. Je fréquente plusieurs couples au bord de la rupture car la maman, scolarisant ou non, travaillant ou non, n’en peut plus d’assumer seule et les tâches ménagères et les enfants. Dans ces cas, c’est surtout du manque d’écoute et d’empathie de la part du conjoint dont elles souffrent. Si l’article pouvait amener ne serait-ce qu’un seul papa à comprendre davantage sa conjointe, ce serait une réussite. Que ça fasse cliché ou non.

IEF versus l’école à la maison

Crapaud Chameau est un blog sur l’école à la maison tel qu’indiqué en haut à gauche et au milieu à droite de la page. C’est aussi indiqué dans l’onglet À propos/Contact. Nous y partageons notre expérience d’IEF orientée École à la maison, je ne peux pas inclure dans chaque texte les autres formes d’IEF telle que l’unschooling, ou alors ce ne sont plus des partages de notre vie mais des textes généraux, écrire de tels articles ne m’intéresse pas.

Grrrrrrrrrrrrr

Ce qui suit n’est plus une mise au point, c’est un coup de gueule. N’est-il pas assez difficile de faire connaître l’IEF et de faire changer les mentalités sans qu’il faille en plus s’attaquer entre formes d’IEF, entre nous ? L’école à la maison est de plus en plus violemment critiquée. J’ai assisté à des guerres de clans sur les réseaux, c’est incroyable. Zut de flûte, ce n’est pas parce que nous pratiquons l’école à la maison que nous dénigrons l’unschooling. Je l’ai essayé, ça n’a pas fonctionné, je n’ai rien d’autre à dire. On m’a reproché de ne pas avoir essayé suffisamment longtemps mais je ne suis pas entêtée au point de vouloir continuer à tout prix alors que je vois que ça ne nous correspond pas, à chacun de trouver ses marques. Et plutôt que de continuer des guerres fratricides, dépensons notre énergie à faire valoir notre droit à l’IEF, dans toutes ses formes.

22 commentaires

  • Victoire
    29 septembre 2016 à 18 h 42 min

    …je reste sans voix, je découvre également cette situation. Je n’ai, non plus, pas vu ton article en question, m’éloignant moi même de tout ceci.
    Reste libre!!! Continue de sourire et sois toi même, c’est mon conseil! Plein de bisous à tous! <3

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      8 octobre 2016 à 17 h 45 min

      Merci Vic !

      Répondre
  • Isa LISE
    16 septembre 2016 à 2 h 44 min

    Pas lu ton article, pas vu passé non plus, je suppose qu’il est paru pendant mon absence. 🙂
    Moi tu le sais j’essaie de parler de plusieurs formes d’IEF parce que mon nouveau blog n’est plus vraiment personnel et puis parce que nous avons finalement testé les différentes possibilités, c’est un choix tout comme tu as parfaitement le droit de revendiquer ton témoignage sur le tien.
    En ce qui concerne le cliché “l’aide du papa me soulage”, tout à fait d’accord avec toi. Cliché ou pas, c’est aussi ma réalité. Le papa n’a pas été éduqué à mettre la main à la pâte : les garçons dehors, les filles au ménage et à la cuisine. Alors oui c’est lourd lorsqu’on gère tout à la maison et plus encore lorsqu’on cumule avec une activité à côté, mais ça peut changer, s’équilibrer et moi aussi, ça m’a soulagée. 🙂
    Profitez bien de vos vacances !

    Répondre
  • Mélissa
    15 septembre 2016 à 13 h 58 min

    Bonsoir, je suis votre blog depuis quelques temps déjà et je le trouve la fois rempli d’informations et truffé d’humour, combinaison que j’adore!
    Faisant aussi l’école à la maison, j’ai aussi droit à certains clichés qui j’espère sont plus de l’ignorance que de la méchanceté gratuite….
    Mon mari aimerait m’epauler davantage mais ne sait pas trop comment s’y prendre je voulais donc lui faire votre article pour lui donner des pistes. Remettrez vous l’article en ligne ici ou sur Facebook?
    Bonne continuation!

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      15 septembre 2016 à 14 h 19 min

      Bonjour Mélissa,
      Merci pour ce commentaire qui fait plaisir.
      L’article sera republié plus tard, sur le blog et sur Facebook.
      Au plaisir,
      Julie

      Répondre
  • martine42
    14 septembre 2016 à 14 h 27 min

    Bonjour,
    Je suis désolée de lire que l’IEF vous a fait perdre des amies . Ici, lorsque l’on croise certaines familles qui ont toujours les enfants à l’école , au début ils sont surpris .Puis après,en en discutant, ils trouvent cela plutôt courageux, mais comprennent; car souvent ils partagent notre avis sur le niveau de l’école .
    Après il y a aussi le monde des Bisounours qui trouvent que tout va bien , que l’école est super!
    Bien cdlmt !
    Martine42

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      15 septembre 2016 à 10 h 46 min

      Même si elles partagent plus ou moins mon avis sur le niveau à l’école, c’est d’être confrontées à un autre mode de fonctionnement qui les met mal à l’aise je pense. Les sujets de discussion deviennent aussi différents et éloignent.
      Au plaisir !

      Répondre
  • ladythat
    14 septembre 2016 à 4 h 57 min

    je n’ai pas eu l’occasion de lire l’article de ton mari non plus.
    En tant que maman IEF je respecte tous les choix éducatifs. Pour moi critiquer une méthode revient à dire à une maman qu’elle élève mal ses enfants. Et je suis contre. Chacun ses choix, le plus important est d’être en accord avec soi-même et ses enfants.
    Profitez bien de vos vacances et à bientôt.

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      15 septembre 2016 à 10 h 47 min

      Complètement Ladythat, et ne pas oublier que ce qui fonctionne maintenant peut ne plus fonctionner plus tard.

      Répondre
  • Gwen
    13 septembre 2016 à 15 h 52 min

    Rha qu’est-ce que je suis contente d’avoir pris quelques minutes de pause à midi pour lire ton article (deux fois, même; mais je voulais le lire au calme chez moi avant de commenter).
    Je l’ai trouvé très chouette : c’était une tranche de vie, avec certes des conseils, mais de la sorte que j’appelle des conseils “d’analyse” : ton homme racontait votre quotidien et au passage, analysait tout simplement les éléments qui aidaient à votre équilibre, et donnait autant d’idées à d’autres familles… à retenir ou non !

    Encore une fois, les batailles entre IEFeurs montrent à quel point il est difficile pour beaucoup de ne pas se sentir critiqués / mis en péril dans leurs choix (quel qu’en soit le domaine) par le simple fait que d’autres puissent faire des choix différents.
    Faire un choix différent, ce n’est pas dire “ton choix est mauvais”, pas plus qu’être heureux dans son choix / que celui-ci fonctionne ne signifie qu’un autre choix DOIT rater. Ça veut juste dire que nous sommes différents et qu’un choix adapté au voisin ne doit pas nécessairement me convenir. Flûte de flüte.
    D’ailleurs, hein, le choix de l’IEF/l’unschooling, n’est-il pas souvent mis en lien avec le désir de suivre l’enfant dans ses besoins INDIVIDUELS ? Alors si un enfant a des besoins individuels rendant une réponse individualisée intéressante, pourquoi pas les familles en général…?

    En revanche, se pousser à faire des choix ne correspondant pas à ses vrais besoins juste pour être sûrs de ne pas pouvoir être taxés de clichés / conformisme, (du genre : tu irais bosser à l’extérieur laissant Papa at home) ça, c’est ne pas s’écouter. Alors qu’encore une fois, la plupart des IEFeurs semble attachée à permettre à l’enfant de rester connecté à ses vrais besoins. Un peu d’exemplarité sur le sujet, et ça passe aussi par la manière dont on réagit à la manière dont d’autres vivent leurs besoins à eux.

    La bise, et j’attendrai fébrilement que tu ressortes ton article pour le faire lire à Monsieur…

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      13 septembre 2016 à 20 h 46 min

      Vraiment très juste Gwen et même j’irai juste à étendre ce “mon choix ne remet pas en question le tien” aux familles scolarisantes. J’ai perdu des amies en choisissant l’IEF et celles que j’ai encore qui mettent leur enfant à l’école montrent une certaine gêne, se justifient souvent du genre “je ne saurais pas”. Ça me fait de la peine à chaque fois. Je ne les considère pas comme faisant mal, juste différemment.

      Tu es une vraie geek, aussitôt publié, aussitôt lu. Et lu du travail en plus, quel honneur ! J’te bise et te remercie pour ce commentaire.

      Répondre
  • Papillons et libellules
    13 septembre 2016 à 14 h 57 min

    Coucou .
    Je suis atterrée de voir que tu as dû retirer ton article!!!!!
    J’avais commencé à le lire vite fait ( je suis en stage )je comptais y revenir tranquillement et je tombe sur celui-ci .
    Je ne sais donc pas ce qu’il disait exactement , mais m””” , c’est ton blog , tu as encore le droit d’y écrire ce que tu veux !
    Personnellement ces polémiques incessantes me tapent franchement sur le système , ces temps -ci …
    Bon courage !
    Bonne soirée .

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      13 septembre 2016 à 15 h 25 min

      Bonjour,
      Merci pour les encouragements. Je n’ai pas du retirer l’article, je l’ai fait temporairement car je n’ai pas envie de passer du temps à justifier tel ou tel propos sur Facebook. Je profite encore de mes vacances sereinement, on verra après. À très bientôt et bonne nuit chez toi !

      Répondre
      • Papillons et libellules
        13 septembre 2016 à 15 h 37 min

        Ok, super.
        Bonnes vacances !

        Répondre
  • Boutonnet
    13 septembre 2016 à 13 h 32 min

    Bonsoir,
    Il semblerait que votre mari ait fait un article qui ne se trouve plus sur le blog.
    Pourriez vous me l’envoyer svp merci car ma femme qui avait enregistré le lien ne le trouve plus. La pièce jointe n’est plus disponible et j’aurais aimé en profiter.
    Cordialement

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      13 septembre 2016 à 15 h 27 min

      Bonjour,
      Oui, l’article a temporairement été retiré du site. Je vous invite à vérifier de temps en temps pour voir lorsqu’il sera de nouveau en ligne. Pour le moment, nous profitons de nos vacances, la polémique sera pour plus tard.

      Répondre
  • Tiphanya
    13 septembre 2016 à 12 h 58 min

    Je n’ai pas lu l’article, car le titre ne me plaisait pas trop. Et puis j’ai vu sur FB qu’une maman qui avait la même opinion que moi l’avait lu et trouvé sympa. Trop tard, il n’est plus là.
    Je ne trouve pas normal que tu ne puisses pas écrire comme tu le veux, que tu ne puisses pas présenter tes tranches de vie. Mais ton titre était plus “généraliste” comme si l’article était des conseils et non une tranche de vie. C’est d’ailleurs également la raison pour laquelle il ne m’intéressait pas. J’aime bien voir comment chacun fait, pas comment chacun pense qu’on devrait faire.
    Donc moi je pense que tu ne devrais pas avoir à te censurer, c’est vraiment nul. Mais pourquoi pas un titre avec “je m’implique, maman souffle” (surtout que le titre commence par “papa IEFeur” donc pas d’ambiguité). (avis totalement personnel, à lire avec une voix d’amie)

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      13 septembre 2016 à 15 h 33 min

      Bonjour Ursula,
      J’ai vu ta réaction sur Fb, ce n’est pas de celles que je qualifie de négatives.
      Oui, je suis libre sur mon blog, c’est aussi la raison pour laquelle je n’accepte pas de partenariat ou commandite. L’article sera publié plus tard, pour le moment, nous profitons de nos vacances. Évidemment, nous n’avons pas de conseil à donner, c’est bien un partage de notre pratique que nous publions. Je prends note de tes remarques. À très bientôt !

      Répondre
  • Myriam
    13 septembre 2016 à 12 h 18 min

    Ma pauvre !! Mais qu’ils sont pénibles ces râleurs. J’avais pas lu ton billet parce que pour être sincère c’est moi qui gère tout j’en souffre pas mal donc lire ton billet revenait à m’auto-flageller . Mais je suis super contente que des papa puissent et s’impliquent autant. Mon homme est rentré ce week-end il a fait pas mal de tâches ménagères, du bricolage et a géré les maths des mômes. Même si c’est une goutte d’eau dans mon océan de solitude son investissement m’a beaucoup touché.

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      13 septembre 2016 à 20 h 35 min

      Oui Myriam, je comprends très bien que tu n’aies pas envie de lire ce type d’article. Ça me fait de la peine de lire le mot “solitude”, au moins tu profites de ton homme lorsqu’il est là. J’aimerais bien qu’un jour on puisse se rencontrer. Bises !

      Répondre
  • Véronique
    13 septembre 2016 à 12 h 12 min

    Bonjour,
    je n’ai pas lu cet article… est-il sur Facebook?
    Quoi qu’il en soit, je trouve ça tellement dommage… vous qui êtes si généreux de partager votre expérience avec nous.

    Le “cliché” de la famille nucléaire dérange de plus en plus.
    Quand on y ajoute une répartition des tâches plus “traditionnelle” alors là, y a des femmes qui montent aux barricades!!

    Ce sont des choix, rien de plus. Les femmes à la maison ne sont pas moins intelligentes ni moins libres que les autres. En tout cas, moi, je n’avais pas de pistolet sur la tempe quand j’ai choisi ce mode de vie!

    Pour ce qui est des méthodes d’enseignement, et bien on essaie des choses, on aime ou on n’aime pas, on essaie autre chose et puis voilà. Enseigner, c’est comme élever nos enfants: on le fait avec tout ce que nous avons, tout ce que nous sommes.

    Je trouve toujours très inspirantes les méthodes Montessori et Waldorf et Charlotte Mason et Reggio et même l’unschooling me parle.
    Mais le parent éducateur doit être à l’aise dans sa méthode d’enseignement sinon, ça devient vite le chaos!

    Moi, par exemple, je dis souvent que je fais de l’école-portable!
    Pas capable de rester à la maison, il faut que je vois du paysage.

    Bon courage à vous deux et surtout, merci pour votre beau blog!

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      13 septembre 2016 à 20 h 40 min

      Merci Véronique pour ce commentaire. Non, j’ai retiré l’article de Facebook, le temps de profiter encore des vacances. Hihi, l’école-portable, j’aime bien cette expression. Nous faisons l’école à la maison, cela ne nous empêche pas de regarder ce qui se passe chez les autres pour s’en inspirer. Oui, ces trois pédagogies sont vraiment intéressantes ! À très bientôt

      Répondre

🐸 J'aime vous lire, commentez ! 🐫