GS-CP (présco - 1ère)

Le Crapaud au cp : supports et planification

C’est au tour du Crapaud de prendre le chemin de l’école-maison.

Bien qu’il n’ait pas encore l’âge officiel de rentrer en cp  (1ère primaire au Québec), il en montre l’envie comme le Chameau à l’époque. Il commencera officiellement sa scolarité à la maison dès la rentrée en octobre.

Le Crapaud au cp supports et planification

 

Nouvelle loi au Québec

Avec un bagage de 4 années d’école à la maison, je suis plus sereine que lorsque j’ai commencé avec ma fille. Je n’ai plus la peur de ne pas y arriver, de ne pas savoir enseigner. J’ai imprimé ma marque, je me suis découverte. Et même la nouvelle Loi 144 sur l’instruction publique au Québec ne viendra pas ébranler cette confiance. Le Crapaud n’est pas encore visé par cette loi, seule le Chameau sera déclarée en septembre.

Je suis partagée entre la joie de voir mon enfant apprendre de nouvelles choses dont la lecture, de s’ouvrir au monde et le pincement au cœur de ne plus avoir de tout-petit. La beauté de l’instruction en famille c’est que je pourrai encore profiter de ce petit bout chaque jour.

 

Supports de Français et de Découverte du monde, et planification

Concrètement je vais reprendre les cpc (cours par correspondance) du Chameau, c’est-à-dire les cours Ker Lann de cp sans correction et sans les Mathématiques. Cette option m’offre le triple avantage de compter sur un programme tout fait et de l’avoir déjà testé, de pouvoir l’adapter entièrement à mon enfant sans pression puisqu’aucun devoir ne sera envoyé, et d’économiser l’achat d’un cpc ou de manuels. Le guide de lecture de Ker Lann avait bien fonctionné pour le Chameau, j’espère qu’il conviendra au Crapaud qui commence déjà à lire grâce à la méthode Boscher. La planification du Chameau, disponible ici, servira de trame. Chaque enfant étant différent, j’adapterai le rythme de travail au Crapaud : 4 matinées par semaine, 30 à 45 minutes les premiers mois, en fonction de son enthousiasme.

CP support et planification

 

Ne plus se planter en Calcul

Pour les Mathématiques je ne reprendrai pas la méthode Singapour, encore moins la méthode Singapour avec la progression Ker Lann. Je ne recommande plus Singapour depuis que le Chameau s’est mise à mélanger les modes opératoires en ce1 : cette méthode manque de problèmes rédigés lorsqu’elle n’est travaillée que par les cahiers d’exercices. L’enfant applique le même mode opératoire sur plusieurs pages sans qu’il n’ait besoin de réfléchir à la logique mathématique. Du coup, lorsqu’il se retrouve face à un problème complexe faisant appel à plusieurs notions, il n’arrive pas à élaborer sa résolution de problème ou s’il y arrive, il ne sait pas l’expliquer.

Après quelques recherches, j’ai choisi la méthode Benhaïm pour le Crapaud, et qui sera introduite par un cahier Boscher. Le jeu tient une place essentielle dans l’apprentissage du Calcul : le Crapaud compte déjà bien grâce au jeu de l’oie auquel nous jouons presque tous les soirs, sans parler des séances de cuisine qui lui permettent d’apprendre les dizaines et les centaines.

Le Crapaud au cp - La bonne méthode de Calcul Benhaïm

 

Activités et approche pédagogique générale

Les bricolages et les études thématiques seront aussi adaptés à ses centres d’intérêt. Je compléterai le cours par les fichiers faits maison (qu’il me faudrait publier sur le blog… un jour !) et par quelques livrets que je trouve bien faits et disponibles au Québec – voir la photo ci-dessous. J’évite de faire venir de France, entre le taux de change et les frais de livraison ça coûte cher. Pour cette nouvelle année, je resterai donc sur une approche classique avec une touche de Charlotte Mason par la lecture offerte, par la nature au cœur des apprentissages et par la minimalisation du matériel pédagogique (un globe, un boulier, des lettres en bois et c’est tout, le reste vient des objets du quotidien ou de la nature).

Le Crapaud au cp - autres supports

 

2018-2019, le Crapaud au cp et le Chameau en cm2 : on poursuit l’aventure !

Et vous, quels niveaux aurez-vous cette année ?
Quelle approche pédagogique et quels supports choisirez-vous ?

12 commentaires

  • julie
    18 juin 2019 à 8 h 39 min

    Bonjour! Félicitations pour votre très beau site. Quel est le nom du livret dont vous affichez l’image ci-dessus. Vous mentionnez qu’il est disponible au Québec. Merci

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      18 juin 2019 à 10 h 41 min

      Bonjour Julie,
      La dernière photo de l’article montre deux collections, celle des Boscher et celle des Larousse qui sont disponibles chez Renaud-Bray.
      Merci pour les bons mots, au plaisir !

      Répondre
  • Estelle
    30 septembre 2018 à 3 h 19 min

    Ici c’est CP et 1ere année de maternelle… Je ne me suis pas penchée sur des méthodes d’apprentissage à ce niveau. J’ai acheté un livret recap du programme de CP et j’ai téléchargé la programmation pour enseignants pour savoir vers où nous allions.
    Mais par exemple j’ai introduit l’addition posée tout de suite avec ma grande, ce n’est pas au programme en tout cas pour le début d’année, mais comme ça les unités dizaines centaines etc sont déjà acquises… Et les retenues aussi.
    Elle a compris la logique, reste à mettre tout ça dans le concret et de tête, la cuisine et autres bricolages viendront servir de support 🙂
    Merci pour ce partage, j’ai entendu tout et son inverse sur la méthode Singapour.
    Au plaisir !

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      2 octobre 2018 à 14 h 39 min

      Bonjour Estelle,
      Je pense que ça peut être une bonne méthode si elle est bien suivie et enrichie, et adaptée par des exercices à développement.
      Excellente année à tes deux “crapettes”,
      Julie

      Répondre
  • Domitille
    15 août 2018 à 14 h 39 min

    Les leçons de calcul sont assez sobres et donc pour les enfants un peu rébarbatives. Mais elles sont aussi très répétitives, ce qui donne l’occasion d’apprendre et de retenir. Il s’agit toutefois de la matière que j’ai le moins aimé donner cette année. Trop d’abstraction… C’est pour cela que je compte utiliser la méthode Benhaïm pour avoir la manipulation en plus.
    Je complète peu les cours Sainte-Anne car cela me prend déjà pas mal de temps. J’adapte juste l’Histoire à la Belgique avec de jolies illustrations. Hélène commencera seulement la géo et les sciences l’année prochaine même si nous avons déjà expérimenté de nombreux sujets grâce à la nature qui nous entoure.
    Bonne soirée à toi !

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      15 août 2018 à 21 h 26 min

      Merci pour ces compléments Domitille !

      Répondre
  • ladythat
    15 août 2018 à 3 h 26 min

    bonjour,
    En fait mes filles ont besoin de se séparer dans tous les aspects de leur vie et de leur personnalité. Ça se voit même dans leur look (l’une est très féminine, l’autre est plus “garçonne”). Quand l’école a été évoqué pour Gabrielle, Juliette a eu un gros passage à vide mais après réflexion et discussions, elle a compris que c’était un besoin à respecter pour l’épanouissement de sa sœur, que ça n’a rien de définitif et qu’il est intéressant de faire cette expérience là à ce moment là pour elle… Aujourd’hui Juliette est plus sereine et se dit qu’elle m’aura pour elle seule et que ça peut être une sacré expérience pour elle aussi 😀
    Nous avons repris doucement les apprentissages formels depuis lundi, les deux filles s’y mettent volontiers.
    En ce qui concerne la méthode Singapour, cela fait un moment que je me pose la question de changer car en contrôle de l’instruction on se rend compte que si certains points ont été vu trop tôt par rapport au niveau scolaire, d’autres n’ont pas été vu du tout. Par ailleurs, il manque le vocabulaire mathématique ou les théorèmes géométriques. Et même si ce vocabulaire n’est pas indispensable à la compréhension, la logique mathématique, il est attendu en examen (j’ai trois aînés au lycée et ils ont eu besoin de nombreux théorèmes pour le Brevet des Collèges). Enfin, la progression des exercices est intéressante mais se cantonne à un seul point, ne mettant que rarement en relation les différentes leçons travaillées. Nous avons testé quelques exercices scolaires et les filles avaient du mal à mettre en pratique ce qu’elles avaient appris, les énoncés étant vraiment présentés différemment. Et puis je crois aussi que nous avions besoin de changement…
    Quant au manuel de français, Juliette a besoin d’un programme plus souple, elle décroche vite et trouvait les manuels de la librairie des écoles peu attrayants, trop rigoureux.
    Sa sœur avait d’ailleurs voulu changer aussi l’an dernier et nous avions pris les cours par correspondances belges (EAD). Elle y a fait la 4é primaire (équivalent CM1) et a en fait couvert le programme d’étude de la langue de quasi tout le cycle 3 en France (qui correspond à CM1, CM2 et 6é)… son point faible étant les maths, je pense que c’est là qu’elle va devoir fournir plus d’effort cette première année à l’école. Juliette ayant pu feuilleter les supports EAD avait envie d’autres choses, plus coloré, plus comme à l’école et j’ai choisi Mandarine qui me semblait attrayant même si le niveau d’étude de la langue reste assez faible. Je me garde les manuels de la librairie des écoles pour pouvoir pousser un peu plus loin au besoin 😉

    Voilà, j’espère avoir répondu à tes questions et vous souhaite une belle année.

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      15 août 2018 à 11 h 19 min

      Merci Linda pour ces compléments vraiment très intéressants.
      C’est exactement ce que nous avons vécu avec la méthode Singapour : dès qu’on sort des cahiers d’exercice ou que l’on propose des exercices élaborés, concrets ou avec du vocabulaire mathématique, l’enfant est perdu.
      Elle a de la veine Juliette d’avoir sa maman pour elle toute seule la journée ! Vous allez vous régler toutes les deux (et accessoirement tu vas pouvoir dégager du temps pour des lectures).
      Bonne rentrée à toute la famille !

      Répondre
  • ladythat
    13 août 2018 à 10 h 49 min

    bonjour
    c’est une chouette approche et on sent en te lisant que tu es sereine pour aborder ce CP.
    De notre côté, j’ai une fille qui a demandé à aller à l’école, elle entre en CM2 (avec une année d’avance) pour découvrir le monde scolaire en vue d’une possible scolarité au collège. On va voir au fur et à mesure de l’année comment ça se passe; elle sait de toutes façons que si l’école ne lui plait pas, elle peut arrêter et revenir à la maison en IEF sans soucis.
    Sa sœur jumelle a choisi de rester à la maison et j’espère qu’elle va se détendre et moins se mettre la pression vis à vis de sa sœur avec qui elle se met en compétition permanente. Son objectif est de faire CM1-CM2 en une année pour, peut-être tenter le collège avec sa sœur l’année suivante. Tout cela est encore assez flou mais ça prend forme doucement. En tout cas nous avons déjà un planning établi avec une vraie progression et si elle reste motivée, le double niveau ne sera pas un soucis niveau timing.
    Au niveau des supports nous quittons la méthode Singapour qui ne nous convient plus pour un manuel plus scolaire (Cap Maths). En français nous utiliserons ceux de la librairie des écoles en complément du manuel Mandarine (édition Hatier).
    Pour le reste c’est plus de la découverte personnelle avec des supports multiples, pleins de lectures offertes, des visites etc.
    Voilà pour nous.
    Je vous souhaite une belle nouvelle année en IEF.

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      14 août 2018 à 19 h 58 min

      Bonjour Mme dévoreuse de bouquins (très beau nouveau design de site en passant),
      Ton expérience d’IEF avec tes jumelles attise ma curiosité. Ce ne va pas être trop difficile émotionnellement pour les filles d’être séparées toute la journée ? Le sont-elles déjà régulièrement ? Comme tu ne parles pas d’IEF sur ton blog, pourrais-tu me donner des nouvelles de la rentrée séparée des petites soit en commentaire soit par email ? L’exemple est très intéressant par le fait qu’il s’agit de jumelles et que tu pourras comparer ce que tu fais avec l’une de tes filles à la maison et ce que fait ton autre fille à l’école.
      Ah toi aussi tu quittes la méthode Singapour, pourquoi ? Qu’est-ce qui ne convenait plus concrètement ?
      Je ne connais pas le manuel Mandarine, je vais aller Googler de ce pas.
      Je n’ai aucun doute sur la richesse de vos apprentissages par les livres, les chiens ne font pas des chats…
      Au plaisir et bons challenges ! (Le mien est de lire tout ce que je trouve de dispo de Lucy Maud Montgomery. Je crois avoir épuisé le stock en français, je me suis tournée vers l’anglais.)

      Répondre
  • Domitille
    13 août 2018 à 6 h 08 min

    Encore une fois, merci pour toutes ces bonnes références. Je me suis même permis une petite commande 🙂
    Cette année, j’aurai une CE1 (2ème primaire) et une GS (3ème maternelle) et je continue avec les cours sainte Anne.
    Bon courage au Crapaud dans cette nouvelle aventure !
    A bientôt !

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      14 août 2018 à 19 h 47 min

      Les cours Ste-Anne, un très bon choix d’après les échos. Comment sont présentées les leçons en Calcul ?
      Est-ce que tu complètes les leçons de DDM ? Si oui, quels supports / quelles références utilises-tu ? (je suis très curieuse !)
      Bonne (non)rentrée Domitille avec un heureux événement tout proche !

      Répondre

🐸 J'aime vous lire, commentez ! 🐫