CE1-CE2 (2 - 3ème)

Le Bon Gros Géant : cahier des histoires, cinéma et activités

BGGS

Lectures nocturnes, ciné, chasse aux rêves, goûter de géant : je ne sais pas qui de ma fille ou de moi s’est le plus amusée à étudier Le Bon Gros Géant de Roald Dahl !

 

Le Bon Gros Géant

Le Cahier des Histoires

 

Le Bon Gros GéantJ’ai pris la plus ancienne édition disponible à la bibliothèque : Le Bon Gros Géant, Collection 1000 Soleils – Gallimard 1982, une excellente année n’est-ce pas ? CeLe Bon Gros Géant livre était notre lecture du soir durant quelques jours, dehors sur le balcon à la lueur de la lampe tempête, à rire de l’étrange vocabulaire du BGG.
Le lendemain matin, le Chameau avait le devoir de recopier les titres lus la veille sur son Cahier des Histoires à Raconter.

 

Le Bon Gros GéantLe BGG au ciné

Je suis souvent atterrée par les adaptations cinématographies (c’est la fan d’Harry Potter qui écrit là). Avec ce BGG, nous avons passé deux heures savouricieuses. Le film est relativement fidèle au livre, bon la Frambouille est remplacée par de la Verdibulle, les géants finissent – heu non, je ne vous le dirai pas – la fin est différente. Je n’ai pas été convaincue par le jeu de Ruby Barnhill (Sophie). Par contre, Mark Rylance m’a bluffée. Je ne sais pas si les yeux du géants sont les siens mais oulala… Et la scène du petit-déjeuner à Buckingham est absolument tordante. Fans de Dahl, nous ne serez pas déçus !

 

 

Après la séance ciné, le Chameau a collé des souvenirs du film sur son cahier, dont la photo d’elle et de son ami qui l’accompagnait.

Le Bon Gros Géant

La désopilade d’activités

Le goûter du Bon Gros Géant

Après avoir si bien travaillé, nous nous sommes amusés à préparer en famille un savourable goûter. Nous avons donc cueilli fabriqué un répugnable schnockombre, cet ignominable légume que le BGG a pour repas quotirien. Le nôtre est un mélange de chocolat blanc (250g), de gras de coco (150ml récupéré dans une boîte de conserve de lait de coco laissée une nuit au frigo), de colorant vert et de biscuits au quinoa. Le tout mélangé et refroidi puis roulé dans une feuille guitare (plastique) et mis à durcir au frigo. Pour la peau, j’ai simplement fait fondre un peu de beurre de cacao avec du colorant vert en poudre puis l’ai passé au pinceau sur le boudin. Et voilà l’extrasavouricieux schnockombre prêt à être englouti par mes minigéants.
Le Bon Gros Géant
Pour crépiter en joie, nous avons accompagné ce schnockombre de délexquise Frambouille “goût de vanille et de crème relevé d’une pointe de framboises” (glace à la vanille et framboises) et de pétillante Verdibulle (sirop à la menthe et eau pétillante).
Le Bon Gros Géant

À la chasse aux rêves

Un soir, nous avons joué au BGG et avons embocalisé des rêves colorés en repensant à toute la poésie de la chasse aux rêves du film. Nous avons testé deux méthodes.

Le matériel commun

Un bocal en verre, un Ipad ou cellulaire sur lequel faire passer en boucle un diaporama d’images aux couleurs crépitantes, une feuille de papier noire dans laquelle on découpe un cercle moins large que le diamètre du bocal, et un socle à fabriquer soi-même pour poser le bocal sur l’écran sans l’abîmer (4 bâtonnets en plastique assemblés à la colle chaude).

 

LES BOUILLES DE GNOME

Dans le bocal, verser de l’eau chaude. Placer un petit verre au centre, allumer une allumette, la faire se consumer, l’éteindre et la laisser tomber rapidement dans le verre du centre. Refermer le bocal avec le couvercle ou un plateau sur lequel sont disposés des froiçons. Poser le socle sur l’Ipad, puis la feuille et le bocal et démarrer le diaporama. Ça donne de beaux rêves vaporeux, ceux à droite sur la photo, comme dans le filmation.
Le Bon Gros Géant
Notre récolte de rêves

LES TROGLOPOMPES

Sophie parvenait en effet à distinguer, à l’intérieur du bocal, les contours écarlates de quelque chose qui ressemblait à un mélange de gouttes d’huile et de bulles de gelée.”
Dans le bocal, déposer l’équivalent de 2 grosses cuillères à soupe de bicarbonate de soude. Verser doucement de l’huile. Dans un petit récipient, mélanger du vinaigre blanc et du colorant liquide. Verser le vinaigre dans l’huile. Déposer le bocal sur le socle/feuille/Ipad et lancer le diaporama. C’est le principe de la lampe à lave et cela donne d’effroyables crapahuteux et boufrayeurs. Et comme on ne peut pas y mettre de couvercle, attention de ne pas les laisser s’échapper ou vous passerez d’abominables nuits ! À propos, saviez-vous que les géants mangeurs d’hommes de terre ont une frousse bleue de Jacques ?

Poursuivre l’aventureuse

Le Chameau a ressorti son lapbook sur le pays de Sa Majestueuse

 

Le Bon Gros Géant

 

Méga merci Poison Darling pour tes festichouettes cadeaux, dont ce CD
Roald Dahl
Il semble que je sois maintenant contaminée par la Roald Dahlmania…
Roald Dahl

8 commentaires

  • Tiphanya
    10 août 2016 à 12 h 04 min

    Ah, j’hésitais à y aller, de peur d’être déçue. La bande annonce ne m’a pas convaincu mais ton article beaucoup plus !

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      10 août 2016 à 17 h 39 min

      Super, j’espère que vous passerez un bon moment.

      Répondre
  • Add fun and mix
    18 juillet 2016 à 8 h 16 min

    On a hâte d'aller le voir, ça a l'air magique 🙂

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      18 juillet 2016 à 14 h 43 min

      Ça l'est ! Happy séance, tu nous donneras ton avis sur le film.

      Répondre
  • Poison Darling
    10 juillet 2016 à 8 h 22 min

    “And above all, watch with glittering eyes the whole world around you because the greatest secrets are always hidden in the most unlikely places. Those who don’t believe in magic will never find it.”
    Ah!!! voilà une chronique qui me parle, qui me fait sourire, il aurait certainement été heureux de la lire Julie; c’est un si bel hommage à son univers.
    Les mots de Roal Dahl vivent au-delà des livres ils résonnent dans le coeur des enfants et leur ouvrent un monde merveilleux. Grâce à eux j’ai réalisé mes rêves les plus fous: j’ai concocté la plus extraordinaire des potions magiques, j’ai déplacé des objets avec mon esprit, j’ai voyagé au coeur d’une pêche juteuse, je me suis baignée dans une rivière de chocolat et ai échappé de justesse à d’horribles monstres dans mon grand ascenseur de verre, j’ai regardé les vieilles dames un peu trop souriantes de mon quartier d’un autre oeil, j’ai vécu dans un terrier bien organisé, j’ai eu, le temps d’une lecture, le père le plus merveilleux du monde, je me suis balancée sur la queue d’un énorme crocodile…j’ai ri, frémi et rêvé comme jamais.
    Les histoires de Roal Dahl c’est comme séjourner dans la tête d’un enfant, elles sont pleines d’humour et d’aventures, peuplées de personnages colorés, d’adultes incompétents alors que: “A stodgy parent is no fun at all. What a child wants and deserves is a parent who is SPARKY”.
    Roal Dahl nous invite constamment à vivre notre vie pleinement: “Most of the really exciting things we do in our lives scare us to death. They wouldn’t be exciting if they didn’t”, c’est pour ça que je l’aime énormément.
    Dans Moi Boy (Boy Tales of Childhood) et Escadrille 80 (Going Solo) il nous livre un peu de son histoire amusante et pleine d’aventures; quel personnage… non seulement c’est un auteur formidable mais c’est aussi un être humain merveilleux, curieux, admiratif du monde qui nous entoure, charmant et courageux.
    Les plus grands se régaleront avec ses nouvelles comme Kiss Kiss, succulent mélange d’ironie et d’horreur.
    Sa bibliographie est immense et chose rare pour un auteur il n’y a pas de mauvais livre même si j’en préfère certains à d’autres.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Roald_Dahl#Recueils_de_nouvelles_en_version_originale
    Ce concombre est extraparfaitissime!!!
    Roal Dahl sait infuser de la bonne humeur et ça tombe bien car: “A person who has good thoughts cannot ever be ugly. You can have a wonky nose and a crooked mouth and a double chin and stick-out teeth, but if you have good thoughts they will shine out of your face like sunbeams and you will always look lovely.”
    Bon j’adore, mais ça tu l’as bien compris :-p, merci pour cette belle chronique.

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      11 juillet 2016 à 1 h 25 min

      Merci à toi Ninon de nous éblouir de tes étoiles dans les yeux et dans les mots. Émerveillement que je partage tardivement, je regrette de ne pas m'y être intéressée avant. Je viens de rattraper ce retard et me voilà extra fan, à dévorer les histoires de ce grand Monsieur, le soir dans mon lit.
      Amicalisant,
      Julie

      Répondre
  • Ziel
    9 juillet 2016 à 16 h 43 min

    Super activités! Le schnockombre semble vraiment extrasavouricieux
    malgré son petit air répugnable. Très réussi 🙂

    Il faut vraiment montrer ce cahier des histoires à Grand escargot pour le motivé!

    On se refait un ciné avec les enfants n'importe quand, nous avons passer un beau moment.

    – Maman escargot

    Répondre

🐸 J'aime vous lire, commentez ! 🐫