Organisation et matériel

Apprendre des poésies

S’il y a bien un exercice auquel mes deux enfants se prêtent volontiers, c’est la récitation de poésies apprises par cœur. Pendant les premières années d’école à la maison de ma grande, je me suis contentée des poésies proposées par les cours par correspondance qu’elle suivait à l’époque. N’étant pas littéraire, c’était assez pratique pour moi, cependant les poésies ne correspondaient pas toujours à la saison ou aux intérêts de l’enfant, et l’exercice en perdait sa saveur. De fil en aiguille, je me suis intéressée aux recueils jeunesse de poésie et j’ai constitué une banque de poésies classées par difficulté.

Pourquoi apprendre des poésies aux enfants de nos jours ?

Je ne vois pas la poésie comme étant un genre élitiste. Je me souviens avec tendresse de mon père, routier et ancien légionnaire, me lire des poèmes d’Aragon lorsqu’il m’emmenait sur les routes d’Europe pendant les vacances :

“Tandis que je parlais le langage des vers
Elle s’est doucement tendrement endormie
Comme une maison d’ombre au creux de notre vie
Une lampe baissée au coeur des myrtes verts”
– Elsa du recueil “Les yeux d’Elsa” L. Aragon –

Pour moi, la poésie est une composante indispensable à notre école à la maison, même si elle est abordée de façon informelle. Et justement, c’est ce côté informel qui contrebalance la rigueur à laquelle elle peut être associée. La poésie est d’abord une forme d’expression, un moyen de communication mélodieux, créatif. Elle apporte le plaisir de la rythmique des mots. Les poésies sont comme des chansons parlées, parfois musicalement accompagnées lorsque lyriques. Généralement, les tout-petits aiment les poésies comme ils aiment les comptines. La poésie enfantine aborde des sujets variés tels que les animaux, la nature, les métiers ; elle peut facilement être intégrée dans une étude thématique.

Apprendre des poésies c’est un travail de compréhension de texte. Selon le niveau de difficulté de la poésie, chacun en tirera une réflexion personnelle. Certaines poésies renferment une petite morale, c’est alors l’occasion d’une discussion familiale, d’un enseignement de bonne conduite. Bien sûr, la poésie enrichit le vocabulaire des enfants, et participe à l’almérioration de leur orthographe. Apprendre une poésie c’est évidemment un travail de mémorisation, d’ou l’intérêt d’initier les enfants dès le plus jeune âge : ils apprendront leurs leçons plus tard avec davantage de facilité. La récitation c’est ensuite un travail de diction et d’interprétation, elle prépare à la prise de parole en public, exercice généralement sous-estimé dans l’éducation française selon moi.

Apprendre des poésies copyright crapaud-chameau.com

Comment constituer une banque de poésies ?

Vous le savez peut-être, je limite l’achat de livres par économie d’espace et parce que nous avons accès à un réseau de bibliothèques fourni et pratique. J’ai emprunté beaucoup de recueils de poésie depuis plusieurs années – ceux que vous voyez en photo sont ceux que nous avons eus entre les mains ces dernières semaines, dont un que j’avais déjà emprunté auparavant.

Les bibliothèques regorgent en général de recueils, anciens et récents. Pas besoin de dépenser le moindre centime pour se procurer de belles poésies ! Il est aussi possible d’en trouver sur Internet, quoique souvent ce sont des poésies récentes de professeurs. L’un des intérêts à apprendre une poésie étant d’enrichir son vocabulaire et de se confronter à de petites difficultés de la langue française, je préfère les poésies d’autrefois dont les auteurs les plus connus sont sans aucun doute Maurice Carême et Jacques Prévert pour les jeunes enfants, et Victor Hugo et Charles Baudelaire pour les enfants plus âgés.

Je sélectionne des poésies dans les recueils et je les photocopie, tout simplement. Je rappelle que la copie d’un document emprunté dans le cadre d’une utilisation exclusivement privée par une personne physique est permise. Il est arrivé que j’aie regretté de ne pas avoir copié des poésies et ne plus me souvenir de leur titre, depuis je copie le sommaire des recueils, il est ensuite assez facile de retrouver la poésie sur Internet lorsqu’il s’agit d’une poésie non-récente.

Apprendre des poésies école à la maison copyright crapaud-chameau.com

Les plus belles poésies françaises pour les écoliers, Critérion

La classification des poésies est importante pour s’y retrouver et éviter les feuilles volantes oubliées au fond d’un placard, l’intégration de la poésie en école à la maison en est facilitée. J’indique ici ma méthode – une modeste suggestion, je n’ai aucune étude ni compétence particulière en la matière, seulement l’expérience d’une maman avec deux enfants aux profils différents et instruits en famille.

Je classe les poésies dans une chemise en 5 catégories

1ère catégorie, dès 5 ans – les poésies courtes et faciles
Ce sont celles pour débuter. Elles comportent une à trois strophes.
L’enfant produit un dessin pour illustrer sa poésie.
Exemples : Le chat et le soleil de M. Carême, Les feuilles mortes de Pernette Chaponnière

2ème catégorie, dès 7 ans – les poésies longues
Les poésies sont soit plus longues, jusqu’à 5 strophes, ou bien le niveau de compréhension est plus complexe, la subtilité accrue et des mots qu’il faudra rechercher dans le dictionnaire.
L’enfant recopie les mots de vocabulaire, en plus de l’illustration.
Exemples : Le soir tranquille de Jacques Charpentreau, Il pleure dans mon cœur de Paul Verlaine

3ème catégorie, à partir de 10 ans
Il n’y a pas toujours plus de strophes que dans la catégorie précédente mais les vers sont plus longs. L’intonation et le rythme sont davantage travaillés.
Si possible, l’enfant recopie la poésie. Je ne force pas, le Chameau a déjà de nombreuses périodes d’écriture, c’est elle qui décide.
Exemples : La cigogne et le renard de Lucienne Desnoules, Le tapissier et le pâtissier ou Leçon de diction et d’articulation de Bernard Lorraine

4ème niveau, à partir de 12 ans environ
À partir de ce niveau, les textes sont sophistiqués, certains engagés. J’y ajoute des extraits de pièces de théâtre.
Le travail portera, outre sur le vocabulaire et la compréhension de la poésie, mais surtout sur l’interprétation. L’étude de la poésie se précise, il sera possible à l’enfant de débuter la rédaction de ses propres poésies à forme fixe selon des contraintes de rythme, de pieds, de rimes… telles que les sonnets ou les ballades, ou même de s’accompagner en musique pour un style lyrique ! Et pour les multilingues, pourquoi ne pas commencer les récitations dans une autre langue ? Le Chameau s’y mettra dans quelques mois (et oui Marie tu le découvres à l’instant, j’espère que ce nouveau challenge te plaira !).
Exemples : Liberté de Paul Éluard, Hymne au soleil d’Edmond Rostand, Lorsque l’enfant paraît de Victor Hugo

5ème catégorie, les poésies du monde
Il s’agit de ma réserve de poésies du monde qui complètent nos petites études géographiques.
Exemple : Chant de la pileuse (anonyme – Burundi), Pays lointains de Robert L. Stevenson (Royaume-Uni)

Les poésies en école à la maison copyright crapaud-chameau.com

Classement des poésies

Comment apprendre une poésie par cœur ?

Pour le Crapaud, 7 ans
C’est un moment vraiment agréable car il s’assied sur moi, face à face, plonge souvent la tête dans mon cou. C’est notre poésie-câlin. Je lui lis une première fois la poésie entière, avec intonation, en marquant les liaisons. Les mots inconnus sont recherchés, on discute du sens de la poésie. Ensuite, je lui lis les deux premiers vers près de l’oreille et lui fais répéter plusieurs fois. À chaque séance de travail, il apprend de nouveaux vers. Il ne lit la poésie que lorsqu’il la connaît entièrement car j’ai remarqué que lorsqu’il la lisait avant, il avait plus d’hésitations dans sa récitation.

Pour le Chameau, 11 ans
Je lui donne sa poésie à apprendre, elle la lit à voix haute. C’est elle qui décide comment l’apprendre. Elle a une très bonne mémoire, je dois veiller à ce qu’elle soit régulière sinon elle l’apprendrait la veille pour le lendemain, ce qui enlèverait beaucoup aux intérêts de cet apprentissage (et quel plaisir une fois adulte d’avoir une mémoire marquée par des poésies d’enfance ! … “Mignonne, allons voir si la rose”…)

Les poèmes du monde pour les enfants copyright crapaud-chameau.com

Catégorie des poèmes du monde

Les poésies dans notre école à la maison

Le Crapaud apprend une poésie aux deux semaines de travail, l’actuelle est Hiver vous n’êtes qu’un vilain de Charles d’Orléans. Le Chameau en apprend une par mois, là Sonnet d’Alfred de Musset. Je sélectionne les poésies en fonction de la saison, des fêtes, de l’actualité, de leurs apprentissages ou intérêts du moment. Je filme et consigne les récitations dans un cahier de suivi dont je me sers ensuite pour rédiger mes documents pour le Département d’École-Maison. Elles touchent toutes les compétences attendues de Français : lire des textes variés, communiquer oralement, apprécier des oeuvres littéraires.

Les poésies en école à la maison copyright crapaud-chameau.com

Planification d’une semaine de travail pour le Crapaud

Quelques recueils de poésie

N’ayant aucune affiliation ni partenariat sur le blog, et dans un élan solidaire avec les petits commerçants, je vous propose les titres sans lien :

Une année en poésie : un poème à partager chaque jour, Collectif
Les p’tites récitations de notre enfance, Chantal Janisson
La poésie est un jeu d’enfant, Maurice Carême
Histoires naturelles, Jules Renard
Les plus belles poésies françaises pour les écoliers, Critérion – en photo dans l’article
30 poèmes pour célébrer le monde, Belin
Jouer avec les poètes, Jacques Charpentreau – en photo dans l’article
(évitez l’édition de Livre de poche 1999 dont il manque  les pages 193 à 240)
100 poèmes du monde pour les enfants, Jean Orizet – en photo dans l’article
Les plus beaux poèmes d’hier et d’aujourd’hui, Jacques Charpentreau
Anthologie de la poésie française, Suzanne Julliard


Vos enfants apprennent-ils des poésies à la maison ou à l’école ?
Lisez-vous des poèmes en famille ?
Avez-vous d’autres recueils à recommander ?

5 commentaires

  • Domitille
    8 février 2021 à 8 h 38 min

    Super article, comme je les aime et qui me donne envie de me surpasser !

    Merci Julie pour ce partage très intéressant !

    A bientôt !

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      8 février 2021 à 10 h 40 min

      Bonjour Domitille, mais là, tu dois te reposer hein !
      De doux baisers aux filles et à leur maman

      Répondre
  • Estelle et les Crapettes
    7 février 2021 à 15 h 47 min

    Merci pour cet article généreux 🙂🙏
    Ici les Crapettes connaissent quelques poèmes, ce n’est pas un exercice très suivi ça vient de temps en temps. Mais justement j’ai bien envie depuis qqes semaines de rendre l’exercice plus fréquent, donc merci beaucoup ton article est inspirant ♥️

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      7 février 2021 à 22 h 49 min

      Avec plaisir Estelle, tu me diras quelles poésies vous aurez choisies !

      Répondre
  • Crapaud Chameau
    6 février 2021 à 20 h 20 min

    Je complète la liste des recueils avec cette découverte que nous propose Sir This Lady That, “Et si on redessinait le monde ?” : https://sirthisandladythat.com/2021/01/10/et-si-on-redessinait-le-monde/

    Répondre

🐸 J'aime vous lire, commentez ! 🐫