Organisation et matériel

Le notebooking en école à la maison

Depuis la non-rentrée, je parle souvent de notebooks sur le blog et dans mes stories Instagram. Je me rends compte que beaucoup ne comprennent pas exactement ce qu’est le notebooking, pourtant très ancré dans le homeschooling anglophone. Je vais vous expliquer dans cet article ce qu’est le notebooking en général, quels en sont les avantages et comment l’intégrer simplement en école à la maison.

Notebooking en école à la maison copyright crapaud-chameau.com

Qu’est-ce que le notebooking ?

Si vous faites des recherches sur le sujet, vous verrez qu’il n’existe pas de définition universelle. Commençons par dire ce que ce n’est pas. Le notebooking n’est pas une pédagogie, contrairement à la pédagogie par projet par exemple. Ce n’est pas non plus un curriculum ou une façon de faire l’école à la maison.

« A notebook » est un carnet en français. Notebooking pourrait approximativement être traduit par « prise de notes dans un carnet » et pourrait être ainsi défini dans l’approche qui nous intéresse :

prise de notes créative dans un carnet
[dans le cadre d’apprentissages autonomes ou semi-dirigés]

Le mot carnet permet d’éliminer d’éventuelles confusions entre notebooking et lapbooking. Le dernier présente aussi un travail de prise de notes mais le format est totalement différent. La dernière partie de phrase entre crochets est importante, elle permettra de faire la distinction entre le notebooking et le journaling dont je parlerai dans un prochain article.

Notebooking Da VinciLe notebooking n’est pas nouveau. L’un des personnages les plus célèbres l’ayant pratiqué est Léonard de Vinci. Il trimballait ses carnets partout avec lui. Il pouvait immédiatement consigner chaque observation, chaque idée qui lui traversait l’esprit. Voici ce qu’il en disait (traduction approx) : « Lorsque vous vous promenez, observez, notez et consignez constamment le comportement des hommes et leur environnement lorsqu’ils parlent et se disputent, ou rient ou en viennent aux mains. » À force de noircir des pages des pages – lesquelles étaient coûteuses ; chaque blanc devait être occupé ce qui donnera des pages mariant croquis, formules mathématiques et to-do lists -, Da Vinci pouvait facilement se rémémorer des idées et des observations, et en faire des connections. Il est possible de visionner des pages numérisées de quelques-uns de ses notebooks ici.

Walter Isaacson, auteur de Léonard de Vinci – La biographie, à propos de ces notebooks :

Quels sont les avantages du notebooking ?

Cinq siècles plus tard, le notebooking n’a rien perdu de ses multiples avantages notamment en école à la maison, et d’autant plus vrai dans notre époque de technologie numérique omniprésente.

Le notebooking c’est d’abord s’approprier une leçon ou exploiter un thème. La prise de notes survient après avoir lu et/ou écouté sur un sujet. Il faut avoir compris ce qui a été lu et/ou écouté, et ensuite le synthétiser pour en restituer l’essentiel non pas d’un point de vue commun mais selon ses propres sensibilités individuelles. Pour un même sujet et à partir de mêmes ressources, aucun notebook ne sera identique. Il s’agit ensuite d’organiser les idées et de maintenir un fil conduteur : le résumé est efficace et facile à mémoriser. Toutes les matières peuvent faire l’objet de notebooks : langues, littérature, mathématiques, géographie, histoire, art, musique, sciences, catéchisme…

Le notebooking favorise la créativité et la concentration. Il comprend généralement textes et illustrations. Les plus jeunes dessineront davantage et écriront peu, chaque enfant adapte son notebook en fonction de ses aptitudes, défis et intérêts. Les productions sont uniques et personnelles, elles n’entraînent pas à la compétitivité mais plutôt au plaisir de bien faire et celui de présenter son travail à son entourage, renforçant ainsi la confiance en soi. Le notebook est d’ailleurs un excellent support pour montrer la progression de l’enfant, et je peux vous dire que les notebooks du Chameau ont fait grand effet sur notre personne-ressource du ministère durant notre rencontre de suivi. Plus important encore, l’enfant constate lui-même ses progrès : l’auto-évaluation positive renforce le goût du travail soigné.

Le notebooking encourage l’auto-instruction. Il deviendra une habitude qui facilitera les études supérieures, et sera un allié dans le quotidien de l’enfant devenu adulte. La prise de notes créative se fera naturellement et conduira à une meilleure compréhension du monde, et à stimuler la curiosité à tout âge.

Le notebooking est à la portée de toutes les bourses. Un crayon et un carnet suffisent ! Le notebooking n’est pas frustrant : pas de règle, pas de cadre, pas de contrainte. Il ne demande pas de préparation aux parents. Il permet d’exploiter n’importe quel sujet, qu’il soit au programme ou qu’il découle d’un intérêt soudain de l’enfant.

Le notebooking, un super outil en école à la maison

Notebooking en école à la maison copyright crapaud-chameau.com

Quels supports et formats choisir pour le notebooking ?

Bien qu’il n’existe pas de forme prédéterminée de notebook, l’une parfois rencontrée dans le homeschooling anglophone est celle de fiches à compléter et à insérer dans un classeur (ou cartable au Québec). Cependant, je pense que ce sont les carnets vierges ou lignés qui présentent le plus grand intérêt. Pour rédiger cet article, j’ai effectué quelques recherches et me suis aperçue que ma vision du notebooking, intuitive et libre, correspond assez bien à celle de la pédagogie Charlotte Mason. D’ailleurs, il est fort probable que vous connaissiez déjà un notebook de cette pédagogie : le livre des siècles ! Et oui, le livre des siècles est un notebook, à présentation imposée ou suggérée.

Le notebook peut donc être :
– un carnet vierge tout simple (peu pratique pour les textes),
– un carnet ligné,
– un carnet à petits carreaux,
– un carnet sophistiqué type Moleskine (pour les amateurs de croquis, d’aquarelles ou de porte-plume),
– un petit cahier ligné (type lignage Séyès, taille 17x22cm 48 pages),
– un grand cahier ligné,
– un cahier avec la partie supérieure vierge et le bas ligné (pratique pour les plus jeunes),
– un cahier alternant page lignée et page blanche (utile en sciences).

Il peut être relié, cousu, à spirale, à couverture souple ou rigide, papier épais, papier fin, papier recyclé… Comme mentionné plus haut, j’évite les classeurs ou cartables : ils sont encombrants et moins propices à la créativité. J’achète des petits cahiers en lots, comme ceux-ci. L’enfant choisit le crayon ou stylo qui lui convient le mieux : ma fille utilise le stylo plume à encore bleue pour certains notebooks, le stylo noir à pointe fine, stylos à bille et feutres colorés fins pour d’autres.

Notebooking Sciences en école à la maison copyright crapaud-chameau.com

Notebook de physique-chimie, leçon sur les propriétés de la matière

Comment intégrer le notebooking en école à la maison ?

Je pense que le notebooking peut s’intégrer à toutes les matières, sur la plupart des sujets et études thématiques.

Voici quelques idées d’étude sur notebook :
– biographies,
– pays,
– évènements historiques,
– expériences scientifiques,
– résumés des lectures.

Pour débuter, les matières de découverte du monde et surtout la géographie et l’histoire (univers social) sont, d’après moi, les plus faciles à travailler sur des notesbooks. En histoire, un personnage historique ou un évènement peut facilement faire l’objet d’un premier notebook.

Notebooking Géographie du Canada en école à la maison copyright crapaud-chameau.com

Notebook de géographie du Canada, leçon sur le territoire du Yukon

Cette année, ma grande a étudié la géographie du Canada par province. Elle a commencé par une double page sur le Canada en général, puis une double-page par province ou territoire, et enfin une double-page par région administrative du Québec en suivant la trame qu’elle s’est fixée au départ :
– 1er paragraphe sur la superficie, la population, la langue, la capitale ou chef-lieu, la devise
– 2ème paragraphe sur des lieux  historiques ou touristiques
– 3ème paragraphe sur la faune et la flore

Notebooking Géographie du Québec en école à la maison copyright crapaud-chameau.com

Notebook de géographie du Québec, région administrative de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Le travail est un peu plus complexe en histoire du Québec : le livre avec lequel elle travaille est détaillé, les chapitres sont longs. Elle détermine quels sont les évènements importants dans l’histoire du Québec et synthétise des textes fournis, tout en conservant les informations permettant d’identifier les personnages prinicipaux. Il arrive qu’elle me demande de l’aider à extraire l’essentiel et qu’elle complète sa compréhension du texte par d’autres ressources. Pour ce notebook, les collages sont de mise car le travail de synthèse demande déjà un gros effort. Elle a terminé son second trimestre par la bataille des Plaines d’Abraham. Au dernier trimestre, elle reprend son notebook au début et revoit tout ce qu’elle a fait jusqu’à présent en visionnant la série télé de l’auteur du livre utilisé (Jacques Lacoursière / série Épopée en Amérique).

Notebooking Histoire du Québec en école à la maison copyright crapaud-chameau.com

Notebook d’histoire du Québec, leçon sur le traité d’Utrecht

Note suite à un commentaire sur Facebook
En géographie, le Chameau fait d’abord un brouillon puis elle me fait corriger d’éventuelles fautes avant de recopier sur son notebook. Par contre en histoire du Québec, en sciences et en caté, elle fait le plan au brouillon puis écrit directement dans ses notebooks. Si une faute se glisse dans ses productions, elle colle un petit papier et corrige. Je ne focalise pas sur l’orthographie ni sur la formulation qui font l’objet d’autres exercices. L’effort se concentre sur la synthèse et la créativité ; l’exercice reste ludique.

Comment préparer au notebooking ?

Il n’est pas nécessaire que l’enfant écrive beaucoup, un mot seulement (ou dictée à l’adulte) accompagné d’une illustration suite à une lecture offerte pourrait déjà être une introduction au notebooking.

Je me rends compte que je prépare inconsciamment mon fils (7 ans) au notebooking par ma façon d’aborder les matières de découverte du monde. Je lui lis la leçon tirée d’un livre (vous savez que j’évite les manuels), nous déterminons les mots-clés que j’écris et qu’il recopie, puis il illustre la leçon par un dessin ou un coloriage, voir cet article. C’est une façon de faire qui fonctionne bien avec lui, je suis impressionnée par son niveau de géographie du Canada qu’il connait mieux que moi maintenant. Je garderai cette méthode à la rentrée : les mots-clés laisseront peu à peu la place à des phrases de synthèse. Et cette fois, il ne sera plus question de feuilles dans un classeur mais de petits cahiers par matière qui, tout doucement, le conduiront vers le notebooking autonome comme le fait sa soeur.

Notebooking Catéchisme en école à la maison copyright crapaud-chameau.com

Notebook de catéchisme, leçon sur le 12ème article du Symbole des Apôtres

Ce mois-ci, le Chameau débute un nouveau notebook : un carnet sur des extraits de lecture. C’est une idée que j’ai tirée de mes recherches sur le notebooking, en anglais « book of mottoes » ou « commonplace book » de l’éducation Charlotte Mason. Ce carnet permet de conserver une trace des lectures par la recopie d’une citation ou idée tirée des livres lus. Ce peut être seulement une petite phrase par livre, il n’y a pas d’exigence. L’enfant choisit d’inscire ce qui le marque ou l’amuse, ce qui l’intéresse. Cette compilation d’extraits et d’idées renforce sa culture générale et lui fait prendre l’habitude de s’instruire seul. Le support choisi pour ce nouveau notebook est un petit carnet ligné. Il n’est pas sans rappeler le cahier des histoires à raconter que le Chameau tenait il y a quelques années (beau souvenir de nos premières années d’école à la maison !)

Dans un prochain article, je vous parlerai du journal de la nature du Chameau.

Pratiquez-vous le notebooking ?
Cet article vous donne-t-il envie de vous y mettre ?

12 commentaires

  • Le Chameau (en personne !)
    3 juillet 2021 à 22 h 58 min

    Merci maman pour tous ces beaux articles !

    Répondre
  • Véronique
    19 mai 2021 à 12 h 02 min

    Aaahhh!
    Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un de tes merveilleux articles. Ils sont toujours si complets et détaillés.
    Les garçons travaillent toujours dans le style « histoire racontée » avec dessin et résumé.
    Je crois bien les faire davantage « notebooking-er » pour l’an prochain. Merci pour la belle inspiration!

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      5 juin 2021 à 12 h 30 min

      Merci Véronique pour ce passage, excellent été à toi !

      Répondre
  • Elle.bvl
    10 mars 2021 à 21 h 15 min

    Quelle jolie maniere de garder des traces des sujets vus! Je vais voir si ca peut plaire au Marmaillon 🙂 merci pour la decouverte!
    Elle.bvl

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      11 mars 2021 à 19 h 07 min

      Je suis heureuse de savoir ce modeste article inspirant ! Au plaisir de te retrouver ici ou sur Insta 🙂

      Répondre
  • Domitille
    10 mars 2021 à 16 h 30 min

    Coucou Julie !

    Non, nous ne le pratiquons pas…encore ! Car cet article me donne bien envie de m’y mettre.

    Les images découpées et collées viennent-elles d’internet ? Ou alors où les trouves-tu ?

    Comme toujours, article bien clair avec de belles références. Merci !

    A bientôt !

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      10 mars 2021 à 18 h 29 min

      Bonjour Domitille,
      Les images collées viennent de livres achetés ou empruntés, ou de sites que je présélectionne selon les sujets (j’en fais une liste que j’envoie par email à ma grande).
      Si tes grandes s’y mettent, n’hésite pas à m’envoyer une photo. Marie sera ravie !
      Des bises à toutes et particulièrement à la maman

      Répondre
    • Axelle ROUSSE
      2 juillet 2021 à 3 h 36 min

      Si vous voulez tester, Carpediem éducation propose un bundle gratuit de fiches de notebook prêtes à l’emploi : https://carpediem-education.fr/produit/fiches-notebook/

      Répondre
  • Domitille gp
    10 mars 2021 à 15 h 47 min

    Merci beaucoup pour cet article très complet. A présent je saisis mieux le fonctionnement du notebook et bravo à vos enfants pour leurs travaux vraiment soignés. C’est le genre de carnet que l’on garde et que l’on à plaisir à feuilleter des années plus tard.
    Je pense que nous allons sauter le pas!

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      10 mars 2021 à 18 h 25 min

      Avec plaisir !
      Oui les notebooks font de beaux souvenirs, et plus simplement des livrets pour réviser (ou des traces à présenter à des inspecteurs ouverts).
      Me montrerez-vous ce que vous ferez en notebooking ? Avez-vous déjà des idées de thèmes ou dans quelles matières commencer ?

      Répondre
      • Domitille gp
        11 mars 2021 à 3 h 26 min

        Cet été mon grand de sept ans avait tenu un « journal de vacances » sur les conseils de sa maîtresse, pour travailler l’écriture et le vocabulaire. ( Nous sommes en Espagne, les enfants sont scolarisés sur place mais sont en cours par correspondance pour le français. Nous avons trois mois de congé l’été donc il faut trouver de quoi s’occuper et continuer de pratiquer l’espagnol et le catalan).
        Il prend énormément de plaisir à relire son journal et était très fier de le montrer à toute la famille. Je pense que nous allons nous lancer avec mes deux grands dans un notebook pour l’étude des pays en nous appuyant sur les dossiers très complet de petithomeschooler.
        Le seul problème est que j’ai tout un stock de carnets sans ligne. On va tenter quand même.😅

        Répondre
        • Crapaud Chameau
          11 mars 2021 à 19 h 10 min

          Le lignage n’est pas si important tant que l’intérêt est présent. Vous pourriez simplement tracer des lignes, et même ce sera moins intimidant pour le plus jeune. La géographie est ce qui se prête le mieux au notebooking ! Et les voyages au journaling. J’adore le travail de Laura, ses supports sont de grande qualité. Amusez-vous bien et n’hésitez pas à nous montrer le résultat !

🐸 J'aime vous lire, commentez ! 🐫