Organisation et matériel

3 autres erreurs que j’ai commises dans mon école-maison

Je ne vis pas que derrière mon écran (si si, j’vous l’dis). Il m’arrive, assez souvent par chance, de rencontrer des familles pratiquant l’école à la maison ou plus généralement l’instruction en famille (IEF). Je ne compte plus les fois où il est arrivé qu’une maman non-scolarisante soit surprise de m’entendre lui raconter mes erreurs, style “Ah bon, pourtant sur ton blog, on dirait que c’est tellement facile pour toi de faire l’école à la maison ! Ça me rassure de savoir que toi aussi, tu connais les mêmes problèmes”.

Ces derniers temps, j’ai rédigé quelques articles sur les difficultés que nous avons rencontrées : la fois où l’école m’a tuer, la fois où il a fallu changer de cpc, la fois où on a essayé l’unschoo sans que je sache décrocher, la fois où j’ai réalisé qu’il fallait que j’arrête de me comparer aux autres mamans et aux autres blogs. Sans vouloir être négative et dans l’idée d’améliorer notre pratique d’école à la maison, je vous parle aujourd’hui de 3 autres erreurs que j’ai commises. Le blog étant mon carnet de bord, j’irai de temps en temps relire l’article pour éviter de refaire ces erreurs…

 

École à la maison : 3 autres erreurs que j'ai commises - copyright crapaud-chameau.com

 

Maman ou prof ?

L’une des premières erreurs que j’ai pu commettre a été celle de ne pas savoir enlever ma casquette de “prof”. S’il est judicieux de ne jamais perdre une occasion de s’instruire, il y a des moments où il faut savoir n’être “que” maman. Reprocher pendant le repas le manque d’attention lors de la leçon du matin n’est pas une bonne chose. Imaginons qu’après le travail, votre patron vienne vous faire des remontrances jusqu’à l’heure du coucher, vous n’apprécieriez certainement pas, ce serait une forme de harcèlement. C’est arrivé que je le fasse auprès de ma fille : je ne savais pas à me détacher de ce rôle d’enseignante, certainement pas peur de ne pas être à la hauteur face aux regards extérieurs, à la pression sociale et familiale, aux attentes académiques et surtout par manque de confiance en soi.

 

Trop c’est comme pas assez…

La première année, j’ai établi une planification serrée. Il y avait peu de place pour l’imprévu, pour la vraie vie, c’en devenait monotone. La seconde année, je n’ai rien planifié. On s’est dispersées, j’ai eu l’impression d’être brouillon. J’ai trouvé un équilibre cette année, nous avons suivi une trame sans toutefois se sentir coincées : nous avons pu naviguer entre apprentissages formels en Français et Maths, et temps pour l’étude moins formelle des matières de Découverte Du Monde avec des sorties culturelles, des activités. Nous avons eu du temps à consacrer à nos études thématiques. Et j’ai appris à lâcher prise avec les just because we can days.

 

Époque napoléonienne au Musée Stewart

 

Flambée de carte bancaire

J’ai gaspillé pas mal d’argent dans l’acquisition de matériel et de supports qui au final ont peu servi et n’ont pas manqué d’encombrer mon petit appartement. C’est comme pour les jouets : plus mes enfants en ont, moins ils s’en servent. Même si je louche encore souvent sur des trucs qui ont l’air extra pour apprendre, j’arrive à mieux contrôler ma dégaine de carte bancaire.  Je fais avec ce que nous avons ou je fabrique moi-même – vous vous rappelez peut-être de l’article sur l’apprentissage des chiffres romains. Les beaux livres, c’est encore mon talon d’Achille bien que nous profitions d’un large réseau de bibliothèques. Et puis je créé de temps en temps des fichiers, certains sont en vente sur le blog.

 

La plupart des familles reprendront cahiers et stylos ces prochains jours, certaines avec sérénité, d’autres avec appréhension. Dans quel état d’esprit reprendrez ou commencerez-vous l’école à la maison ? Le blog est un lieu d’échange à double sens ; vous n’imaginez pas à quel point je suis curieuse de lire dans vos commentaires quelles ont été vos erreurs, quels enseignements vous en avez tirés, ou si vous commencez, quelles sont vos appréhensions. Bonne non-rentrée !


36 commentaires

  • Imani
    29 juillet 2019 à 14 h 49 min

    Bonjour Julie

    Est-ce possible de vous interviewer (entrevue en ligne) par rapport à l’école à la maison? Si oui, me faire signe.

    MERCI

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      30 juillet 2019 à 10 h 12 min

      Bonjour Imani,
      Envoyez-moi davantage d’informations.
      Je n’ai encore jamais accepté d’entrevue mais peut-être serez-vous l’exception.
      Julie

      Répondre
  • Emma
    28 septembre 2017 à 2 h 55 min

    Je suis instit reconvertie en maman école à la maison. Ma faiblesse a toujours été la perte de temps et d’énergie à trouver le super matériel top génial qui ferait apprendre en un clic aux enfants ce que je ne croyais ne pas savoir faire. Au final c’est toute ma carrière que j’ai dépensé des sous pour rien. D’ailleurs les classes regorgent de matériel ultra génial qui ne sort jamais des boîtes…Bizarrement je suis plus raisonnable depuis que je suis à la maison. Certes on a acheté des perles pour fabriquer des nombres à la mode Montessori et ils servent (parfois seulement) aux calculs mais quand mon fils a pris ce qui nous servait de dessous de plat (une plaque de carrelage faite de 144 petits carreaux) pour compter ses tables de multiplications, je me suis dit : Place à la créativité ! Laissons-les faire !

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      29 septembre 2017 à 13 h 51 min

      Bonjour Emma,
      Wouah super ça les carreaux de céramique, je note !

      Répondre
  • La Maman de Loup
    12 septembre 2017 à 12 h 58 min

    Bonjour,

    J’ai lu avec attention votre article et j’adhère à 200%, je débute en ief et je me pose déjà 1001 questions! Misère pour cette pauvre CB qui n’a de cesse de s’échauffer…..les livres, le matériel….ça c’est génial, comme si ça allait faire de moi La Bonne Maîtresse…..Je fabrique aussi parce que bon il n’y a pas que la CB qui chauffe….le compte-en-banque, le banquier, le conjoint…..alors on tente d’adoucir la situation en “fait maison” mais c’est pas toujours concluant quand on a 2 mains gauches et que Mister Loup en a 4 à lui tout seul…..je me désespère d’activité manuelle réussie où plaisir rimerait avec esthétique (ou plastique) de rêve??? Bilan Arts plastiques catastrophiques mais je ne désespère pas….lol
    Bon bref, je m’égare… Ici comme je doute beaucoup (trop?) de moi, j’attends les cours du cned pour me rassurer et avoir la trame de fond, je suis admirative de vous lire aussi zen et je vais suivre votre sage expérience qui transparait!
    Bonne rentrée!

    Répondre
    • leila
      11 février 2018 à 12 h 40 min

      bonjour la maman de loup,

      nous allons peut-être commencer l’IEF en septembre pour nos enfants de 3.5 ans et 6.5 ans….. Comme vous je doute beaucoup et je pensais faire exactement pareil, recevoir les cours du CNED (ou autre) pour avoir une ligne directrice et être sûr de ne rien “louper” ! Puis utiliser d’autres manuels selon les envies de chacun… Du coup j’aimerais savoir ce que vous avez pensé du CNED ? Merci beaucoup de votre réponse, leila

      Répondre
      • Crapaud Chameau
        12 février 2018 à 10 h 33 min

        Bonjour Leila,
        Je vous suggère de contacter directement Maman Loup pour être certaine qu’elle reçoive votre message.
        Au plaisir !

        Répondre
  • Emilie_tam
    9 septembre 2017 à 10 h 20 min

    Merci pour cet article ! C’est bon de savoir qu’on fait tous des erreurs et que ce n’est pas grave. Je commence tout juste l’IEF et je me reconnais dans ces erreurs ! Je dois beaucoup me freiner pour ne pas en faire trop, ni pour trop dépenser !
    Bonne non rentrée à vous !

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      10 septembre 2017 à 11 h 02 min

      Arf, la dépense superflue, c’est presqu’un passage obligé.
      Je te souhaite de très vite trouver tes marques, bonne non-rentrée et n’hésite pas à venir nous faire part de ton aventure !

      Répondre
  • Lauriane
    5 septembre 2017 à 3 h 30 min

    Merci pour ce billet qui nous (re)met la tête sur les épaules en cette période de rentrée. De mon côté mon aînée fêtera ses 6 ans dans 15 jours et démarre sa deuxième année d’instruction à domicile. L’an dernier elle a eu un programme très léger, un peu de lecture et de mathématiques au grès de ses envies et un peu d’histoire et de sciences in situ. Cette année je lui ai préparé un programme plus régulier et un peu plus charger, elle l’a débuté hier avec beaucoup d’enthousiasme, j’espère que ça durera plus de 2 jours… S’il est trop chargé je l’allègerai sans regret.
    Pour ce qui concerne les achats je les réfléchis et les diffère longtemps en général. Cela me laisse le temps de voir si j’arrive à faire sans ou à trouver des alternatives moins coûteuses.

    Répondre
  • Barbara
    18 août 2017 à 16 h 36 min

    Je me retrouve dans ce que vous dites.
    Je vous ai laissé un message de remerciement sur l’article précédent, sur le fait de nous dire de ne pas nous comparer, ça m’avait beaucoup aidé, et cet article aussi m’aide beaucoup. Je me questionne souvent, en me demandant si je fais bien, si j’en fais assez, si je ne devrais pas arrêter, etc…Alors, je me dis que je vais acheter ceci ou cela pour compléter le cours, mais au final, ce n’est pas une bonne chose ni pour le compte en banque, ni pour le principe même de la liberté de l’école à la maison. C’est ma seconde année, et j’aimerais incorporé plus de jeux, de bricolages, etc… j’ai par moment, des doutes sur l’envie de faire de l’informel, parce que dés que ça n’est pas bien fait, je me décourage…lol La première année , cp avec KL, était super, c’était la liberté, et peu de moments d’informel…cette année, j’aimerais vraiment laisser libre court à nos envies, d’informel, mais ça peut vite déborder. Je ne pourrais pas faire de l’unscooling, car ça demande un état d’esprit, trop libre, et je ne pense pas que ça convienne ni à moi-même, ni à mes filles, donc trouver le bon équilibre c’est un questionnement perpétuel. Est-ce le fait d’être proche de l’inspection? est-ce la peur de ne pas y arriver ? je ne sais pas, mais par moment, j’ai envie de me dire, stop ma cocotte, cool, sois un peu rock, décalée et déstresse ! La vie est belle ! LoL

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      25 août 2017 à 12 h 53 min

      Bonjour Barbara,
      J’espère que votre inspection s’est bien passée ou se passera bien si ce n’est pas encore fait. Voulez-vous m’en parler ?
      Savoir mêler formel et informel, cadre et liberté, règles et légèreté tout en saupoudrant de fantaisie et de fun, ça s’apprend avec le temps. Je suis persuadée que vous trouverez très vite vos marques et que les doutes seront moins souvent présents.
      Merci pour vos adorables commentaires qui me rappellent pourquoi j’ai créé ce blog.
      Au plaisir de vous lire,
      Julie

      Répondre
  • Constance
    17 août 2017 à 9 h 10 min

    Merci crapaud chameau pour ce bel article ! C’est toujours aussi agréable de te lire, vérité, simplicité, honnêteté et sérénité ! On fait toutes de notre mieux avec ce qu’on est et les enfants que l’on a, mon erreur cette année a été d’être trop prof et pas assez maman, j’aborde cette nouvelle année avec l’envie de vivre le homeschooling comme un mode de vie familial, et plus seulement comme un moyen d’instruire les enfants sur les apprentissages académiques. Je voudrai aussi me rappeler que tout ne vient pas tout de suite et qu’il faut faire confiance au temps et à l’expérience qui nous font tous progresser. Merci encore ! Constance (My Tropical Homeschooling)

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      18 août 2017 à 14 h 51 min

      Merci Constance !
      Je suis entièrement d’accord. Pour la patience, j’y travaille…
      As-tu un blog ? Oh donne-moi le lien, je suis certaine d’aimer, tu écris si bien !
      Au plaisir,
      Julie

      Répondre
  • Isa LISE
    16 août 2017 à 13 h 16 min

    Bonne idée ton billet !
    Ici aussi la carte bleue a parfois trop chauffé…

    Pour moi, une erreur supplémentaire, ça a été d’insister au début en présentant une méthode présentée comme parfaite et qui ne convenait pas à mes filles, mais on répétait tant qu’elle était parfaite… Pas de séquelles, heureusement 😉 mais mine de rien, quand on dit à un enfant “essaie, c’est vraiment génial, c’est ce que disent plein de personnes” et que l’enfant n’y parvient pas, on sape son moral si on insiste trop… C’est une des raisons qui font que je répète toujours de se faire confiance, de ne pas croire à la méthode parfaite, mais de penser à son enfant avant tout.

    Bonne journée !

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      18 août 2017 à 14 h 55 min

      Merci Isa ! Ce qui paraît extra chez les autres peut être un bide chez soi. Je me souviens d’avoir lu des éloges sur les livres pour enfants de S. Hawking. Je les ai proposés à ma fille, persuadée que ça plairait, et bien pas du tout. Ce n’est qu’un exemple mais il est bon de rappeler que nous sommes tous différents. Chacun fait à sa sauce, adapte selon un tas de facteurs en s’inspirant et pas en copiant.
      À très vite !

      Répondre
  • Raf
    16 août 2017 à 6 h 19 min

    Très bonne idée, ce partage sur les erreurs.
    Ici, je trouve que ça va de mieux en mieux chaque année, on sait de plus en plus cerner ce qui est important de ce qui ne l’est pas.

    Mais je trouve que je passe trop de temps sur internet pour trouver de super idées… que je ne mets pas en pratique parce que je n’ai pas le temps et que je veux faire trop bien.

    Pas évident aussi de trouver le juste équilibre entre l’exigence du travail bien fait et de la persévérance, et ne pas pousser à bout un petit garçon qui a des difficultés

    Je n’ai pas assez passer de temps avec d’autres adultes : je suis parfois en gros manque de contact social ! Je veille à inviter beaucoup d’amis de mes enfants à la maison, mais ce n’est pas facile de prendre un moment pour moi, de faire quelque chose qui ne me semble pas vitale comme faire du sport avec une copine… Et puis, c’est dur à organiser…

    Et je me focalise trop sur mon grand (7ans), comptant sur ma petite puce (3ans) pour grandir toute seule… Sauf qu’à cette âgé aussi, on a besoin de découvrir des choses, même si ce n’est pas de façon formel. Et je n’ai pas fait assez de travaux manuels, parce que j’ai un bébé de un an très dynamique qui veut tout attraper.

    L’année prochaine, je ferais mieux !

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      16 août 2017 à 11 h 46 min

      Nos enfants ont le même écart d’âge, moi aussi j’ai un peu trop compté sur le fait que mon petit grandisse seul. Je l’ai trop mis à l’écart alors qu’avec un peu d’efforts, j’aurais pu l’inclure dans certaines activités et sorties.
      Ah la socialisation de la maman : j’ai failli en parler dans l’article ! Nous sommes souvent à la recherche d’occasions de mettre en relation nos enfants avec d’autres, soucieuses de leur vie sociale. Mais la nôtre ? Nous avons besoin nous aussi d’un réseau social parce qu’entre la vie de maman à la maison et de maman-enseignante, on peut vite oublier de penser à soi et se sentir reclue, pour ne pas dire exclue !
      Donner le goût de la persévérance sans dégoûter est un exercice difficile, c’est vrai. Surtout pour une maman pointilleuse…
      Bonne nouvelle non-rentrée, qu’elle soit riche de rires et d’apprentissages ludiques !

      Répondre
  • Manue
    16 août 2017 à 2 h 15 min

    Une de mes erreurs a été de croire que je pourrais arriver à rendre sexy n’importe quelle matière… Je me suis fait des noeuds au cerveau invraisemblables pour les matières académiques. Et la carte bancaire a bien fumé. Jusqu’à ce que j’admette que ça ne serait pas possible.

    Ma deuxième erreur a été d’être trop lâche dans les horaires alors que pour bien fonctionner mes enfants ont besoin de structure et de régularité. D’où un flou artistique entre unschooling et apprentissages dirigés. D’où aussi le manque d’activités quotidiennes qui ont eu raison de l’IEF provisoirement.

    Une autre erreur pour moi a consisté à trop regarder chez les autres famille en ief au lieu de prendre en considération les besoins de mes enfants. Le unschooling ne convient pas à tous…

    Merci pour ton article qui me donne envie de reprendre l’IEF ^_^

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      16 août 2017 à 11 h 36 min

      Absolument, l’unschooling ne convient pas à tous, comme les cours par correspondance ne conviennent pas à tous. C’est une difficulté au début de trouver sa marque et de créer son “ownschooling”. À vrai dire, je pense qu’on ne trouve jamais totalement la meilleure façon de faire : chaque année est différente, chaque enfant change, le parent-enseignant aussi. Faire de son mieux, observer, lâcher prise, se pardonner ; je pense que c’est la clef.
      C’est une immense joie pour moi de penser que ce modeste article puisse donner envie à une maman de reprendre l’IEF ! Merci !!

      Répondre
  • Frot
    16 août 2017 à 1 h 59 min

    Merci pour cet article et le conseil de ne pas être enseignante 24h/24h. C’est un peu mon problème aussi mais tu as raison il faut cloisonner. Belle rentrée à tous ! Marjory http://www.books4kids.net (si tu veux craquer pour des beaux livres en anglais 🙂

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      16 août 2017 à 11 h 27 min

      Pas facile de définir qui être et quand l’être.
      Merci pour le lien, il sera utile aux lecteurs. Pour ma part, je croule sous les livres anglophones, Canada oblige 😉

      Répondre
  • Mama Darling
    15 août 2017 à 21 h 49 min

    Pour le Trop c’est comme pas assez… il n’y a pas de risque, chez nous pas de planning d’apprentissage, c’est très libre et il y a donc de la place pour les imprévus, pour la flambée de carte bancaire j’ai arrêté il y a un moment, notre grande dépense mais celle là je n’y renonce pas ce sont les livres, pour Maman ou prof ? hum… hum… hum… bon on en reparle plus tard hein? 😉

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      16 août 2017 à 11 h 25 min

      Vile tentatrice, tu oses commenter cet article le jour même où je reçois la commande de livres que je t’ai passée ? Shame on you !
      Gros bisous ma chérie et merci pour ta magnifique sélection !

      Répondre
  • Tiphanya
    15 août 2017 à 16 h 00 min

    C’est une question difficile, car comme tu le dis on apprend d nos erreurs, du coup pas trop de regret.
    Bon si une chose, ne pas réussir à m’écouter moi tout le temps. Par moment, je change brusquement de direction à la suite d’une discussion avec quelqu’un (en général de la famille) qui me dit que j’ai tord, que je devrais faire plus ceci ou plus cela. Autant dire qu’il faut que j’arrête de les écouter surtout quand ils me disent d’aller complètement dans la direction opposée.

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      16 août 2017 à 11 h 24 min

      Je n’ai pas de commentaire de la famille sur notre choix et pratique d’école à la maison, je sens bien leur ton réprobateur – ils évitent souvent le sujet. Il faut se fier à soi-même, les conseilleurs ne sont pas les payeurs. C’est nous qui gérons au quotidien, c’est sur nos épaules que repose la responsabilité de l’éduction et de l’instruction de nos enfants. Donc oui, écoute-toi et ferme les écoutilles aux autres !

      Répondre
  • Gwen
    15 août 2017 à 15 h 45 min

    Merci pour ce joli billet si sincère
    Aaaaah oui, apprendre à contrôler la carte bancaire, c’est euh… euh… on va dire: un long processus.
    De mon côté, une erreur a aussi, parfois, été de vouloir fabriquer moi-même: y a des choses que je n’ai jamais proposées à cause de ça, d’autres que j’ai fini par proposer avec beaucoup de délais, une fois que j’avais fini par lâcher l’affaire et sortir la CB, justement. J’ai deux mains gauches, et j’oublie parfois qu’elles ne vont pas magiquement se transformer en mains ultra douées.

    Pour le reste, hum, à voir. Je crois que je n’ai pas encore assez de recul pour identifier certaines de mes boulettes / faire la part des choses entre ce qui est difficile-parce-que-c’est-comme-ça, et ce qui l’est car je m’y prends mal.
    Mais ça tombe bien, je rempile pour une année d’expérience supplémentaire !
    La grosse interrogation, pour moi, est davantage la manière dont notre déménagement et changement total d’environnement va impacter notre vie quotidienne et notre manière de vivre l’IEF.
    Bises!

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      16 août 2017 à 11 h 20 min

      Oh ben tu sais, moi aussi j’ai des ratés. On avait commencé un super bricolage sur les constructions romaines. Les briquettes d’argile que nous avions façonnées ne collaient pas. Le bricolage qui nous avait pris un temps fou et que j’étais impatiente de présenter sur le blog est tombé à l’eau. C’est vrai que beaucoup d’activités sont tentantes mais le temps de les faire, l’habilité pour les réaliser et le coût parfois du matériel les rendent beaucoup moins, tentantes.
      La fille pleine de contradictions : le jour même où je publie cet article, je reçois un colis de livres que j’ai commandés à Ninon, en Australie…
      Bises et bon déménagement, je suis persuadée que cette nouvelle vie sera riche et agréable.

      Répondre
  • cindy
    15 août 2017 à 14 h 22 min

    Quoi tu n’es pas parfaite ? Bah ça alors , quelle surprise lol !!!
    Il est drôlement facile de se perdre , l’ief est simple et compliqué à la fois … Tu as raison
    de souligner “tes erreurs” , qui sont aussi les nôtres, car nous non plus nous ne sommes pas parfaites .

    ici le rythme ça va, la séparation vie de famille /ief aussi , la programmation aussi

    Mon talon d’Achille c’est la quantité , si je m’écoutais je leur ferai faire 2 ans en un . Il faut toujours que j’ajoute un chapitre , des exercices en plus , etc…. J’essaie d’être raisonnable , je relativise en me disant que si on survole un sujet , bah tant pis , c’est un peu comme à l’école lol , là-bas aussi certain chapitre sont survolés, effleurés …

    La rentrée c’est lundi et grande nouveauté ils seront 4 cette année , Miss K , va avoir 6 ans et le Cp “officiel” est arrivé .

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      16 août 2017 à 11 h 15 min

      L’école survolerait des leçons, tu crois ? …
      Au début, j’avais tendance à “charger la mule”, mais avec le temps, je me suis rendue compte qu’il est nécessaire de laisser les notions “infuser”. Tu sais, le fameux déclic du jour au lendemain alors que toute la semaine précédente, l’enfant ne comprenait pas.
      Bonne non-rentrée avec tes quatre enfants Cindy !

      Répondre
  • olivia
    15 août 2017 à 14 h 13 min

    On continue avec sérénité.
    Pas trop d’erreur lors de cette première année sauf que prendre un CPC pour un niveau MS c’était une grosse bêtise, elle ne l’a jamais finis, 100 euros jeter par les fenêtre alors que tes fichers ont suffit.
    Je ne regrette pas d’avoir fait du unschooling avec elle.
    Je regrette de ne pas avoir fait assez d’activités manuelles avec eux.
    Maintenant que je suis rodée, je sais ce que je veux pour cette année et ce que je ne veux pas et on continuera de ne pas passer plus d’une heure assit sur une chaise, mais cela c’est notre choix. 😉

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      16 août 2017 à 10 h 39 min

      Oh, merci pour le compliment Olivia !
      Effectivement, un cpc avant le cp n’est en général pas la meilleure option à mon avis.
      Une très belle année pleine de sorties et de bricolages, bises !

      Répondre
  • Eugénie*
    15 août 2017 à 14 h 06 min

    Merci de ton partage !
    Pour nous c’est une première rentrée. (CE1, MS et PS) Donc un peu d’appréhension… Je prépare sans trop savoir à quoi m’attendre !

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      16 août 2017 à 10 h 36 min

      Une très belle nouvelle non-rentrée Eugénie, que vous réussissiez en famille et n’oubliez pas de prendre du temps pour vous… Une maman heureuse pour des enfants heureux !
      Viendrez-vous sur le blog m’écrire comment ça se passe ? Je l’espère 🙂

      Répondre
  • Barbara
    15 août 2017 à 14 h 04 min

    Comme nous n’avons jamais cessé l’école durant l’été, nous poursuivrons tout simplement nos apprentissages avec la même “laid back attitude” qui caractérise notre expérience d’école-maison depuis le tout début.

    Je connais bien ce dont tu parles au sujet des dépenses superflues; moi aussi, j’ai dû apprendre à me contrôler et maintenant, je fais avec le minimum.

    Bisous!

    Répondre
    • Crapaud Chameau
      16 août 2017 à 10 h 33 min

      C’est drôle de voir que l’on s’est connues par rapport à l’école-maison et qu’au final, nous n’en parlons que très peu.
      Bisous !

      Répondre

🐸 J'aime vous lire, commentez ! 🐫